Course automobile – Même champions, nouveaux vainqueurs de la plus étrange saison de F1

  • Post author:
  • Post category:Non classé
  • Post comments:0 commentaire


LONDRES (Reuters) – La saison de la Formule 1, frappée par une pandémie, a été remplie de nouveautés et de surprises, même si Lewis Hamilton et Mercedes ont conservé leurs titres dans un style record et avec des marges énormes une fois la course revenue.

PHOTO DE FICHIER: Formule 1 F1 – Grand Prix de Turquie – Istanbul Park, Istanbul, Turquie – 15 novembre 2020 Lewis Hamilton de Mercedes célèbre après avoir remporté la course et le championnat du monde Pool via REUTERS / Clive Mason / Pool / File Photo

La plus étrange des campagnes a entassé 17 courses, au lieu du record de 22 initialement prévu, en un peu plus de cinq mois à partir de juillet avec quatre triples-têtes.

Les courses se sont déroulées à huis clos pour la première fois, avec des équipes opérant dans des «  bulles  » pour se protéger contre le COVID-19, mais la saison s’est déroulée plus que ce à quoi on aurait pu s’attendre lorsque le match d’ouverture australien prévu a été annulé en mars.

Des courses dans des endroits jamais visités auparavant, deux vainqueurs pour la première fois et l’évasion «miracle» de Romain Grosjean d’un accident de feu à Bahreïn qui a divisé sa voiture en deux ont fourni des scénarios sensationnels.

Trois pilotes ont attrapé le nouveau coronavirus, dont Hamilton après avoir remporté son septième titre, égalant le record, mais l’émission est restée sur la route.

Quelque 80 000 tests PCR ont été effectués mais moins de 100 ont été positifs.

Le sport a également montré qu’il était rapide à s’adapter d’autres manières, les équipes se tournant vers la conception et la production de milliers de ventilateurs d’hôpital dans des usines autrement fermées au cours des premiers mois de l’année.

L’Italie a accueilli trois courses – une première pour le sport – et il y avait de nouveaux formats et des tracés non testés avec plusieurs circuits accueillant deux manches.

Les courses de vitrines glamour à Monaco et à Singapour ont été regroupées, ainsi que ce qui aurait été le premier Grand Prix du Vietnam, car la Formule 1 a gardé les choses simples et est restée en Europe et au Moyen-Orient.

RECORDS BRISÉS

Des records ont été battus partout, Hamilton dépassant le repère de Michael Schumacher 91 victoires – terminant l’année sur 95 – et égalant les sept titres de l’as Ferrari.

Le Britannique, désormais le pilote le plus titré de tous les temps, a remporté 11 courses et a utilisé sa plateforme pour souligner l’injustice – en prenant un genou avant chaque course avec un maillot Black Lives Matter et en faisant campagne pour une plus grande diversité.

La ligne droite des stands de Silverstone a été renommée après Hamilton alors que le joueur de 35 ans a terminé l’année avec plus de points que les pilotes de l’équipe Red Bull, deuxième, combinés et avec 124 de plus que son coéquipier finlandais Valtteri Bottas, deuxième.

Mercedes, qui a remporté les deux championnats pour une septième année consécutive sans précédent, a remporté 13 courses et a pris la pole position dans toutes sauf deux.

Le Mexicain Sergio Perez a contracté le COVID-19 – remplacé par le super-sous Nico Hulkenberg pour deux courses – mais a mis fin à la plus longue attente de victoire avec la victoire à son 190e départ, passant du dernier au premier autour de la boucle extérieure du circuit de Bahreïn.

Ferrari, l’équipe la plus titrée du sport, s’est jointe aux autres pour signer un nouvel accord commercial de Concorde et a célébré sa 1 000e course lors de la première tenue au Mugello.

Ils ont également subi leur pire saison depuis 1980, sans victoire et sixième au général, et ont dit au revoir au quadruple champion Sebastian Vettel qui se déplace vers ce qui était Racing Point et sera Aston Martin.

Dans l’autre sens, McLaren – avec de nouveaux investisseurs basés aux États-Unis et l’Australien Daniel Ricciardo rejoignant l’année prochaine – est revenue dans le top trois derrière Mercedes et Red Bull.

Ce dernier a remporté deux victoires avec Max Verstappen, dont la fin de saison à Abu Dhabi qui a fait naître l’espoir d’une 2021 plus compétitive.

AlphaTauri, basé en Italie, a également brillé, le Français Pierre Gasly remportant une première victoire émouvante à Monza.

Les anciens champions Williams, la famille fondatrice qui a quitté après avoir vendu à la société américaine Dorilton Capital, n’a pas réussi à marquer pour la première fois depuis les années 1970.

Leur pilote George Russell a toujours joué, le jeune rejoignant Mercedes pour le Grand Prix de Sakhir et a failli gagner en remplacement de Hamilton, mis à l’écart par COVID-19.

Les espoirs du Britannique de 22 ans ont été déçus par Mercedes faisant une rare erreur d’arrêt au stand avant une crevaison tardive, mais il a émergé avec son nom encore plus fermement sur la liste de ceux à surveiller.

Reportage par Alan Baldwin, édité par Ken Ferris

Laisser un commentaire